Skip to content

Changement d’adresse

4 janvier 2011

Comme je vous l’avais dit dans l’article précédent, j’ai décidé de faire évoluer ce blog vers quelque chose de plus « sérieux ». J’ai souvent besoin de changement et le début de l’année 2011 pour se lancer, ça me semble plutôt bien.

Je n’arrêterai pas d’écrire mes critiques, j’aime trop ça. J’espère que vous me suivrez dans mon nouveau « chez-moi », un peu différent de celui-ci sur la forme, mais toujours le même sur le fond… Je ne ferme pas ce blog : je ne vais pas transférer toutes mes critiques, ça prendrait trop de temps, alors celui-ci reste ouvert, mais les nouveautés seront sur l’autre.

Voici ma nouvelle adresse, en espérant vous voir me rejoindre très vite !

http://criticshollow.hautetfort.com/

Palmarès annuel 2010

26 décembre 2010

2010 est marquée par la création de ce blog en juin. Cette année a aussi été riche en cinéma, depuis le mois de septembre, avec 32 films vus au cinéma et 9 en DVD (ou trop tôt pour entrer dans le classement). Il est donc temps de faire un petit bilan annuel, avec le récapitulatif des films selon leu nombre d’étoiles, avant de vous dévoiler mon top 10 de l’année ainsi que mon bonnet d’âne !

5 étoiles : « Machete », « Kaboom », « Les amours imaginaires », « Inception »,

4 étoiles : « Le nom des gens », « No et moi », « R.E.D. », « Buried », « Potiche », « Moi, moche et méchant »,

3 étoiles : « Bébé mode d’emploi », « Harry Potter 7 », « Un balcon sur la mer », « Jackass 3D », « Kill me please », « Les petits mouchoirs », « Tout va bien, the kids are allright », « Resident Evil 4 », « The killer inside me »

2 étoiles : « Le Monde de Narnia », « Date Limite », « La Princesse de Montpensier », « Donnant, donnant », « Piranhas 3D »,

1 étoile : « Mords-moi sans hésitation », « Holiday », « Saw 3D », « Vénus Noire », « Trop loin pour toi », « Simon Werner a disparu », « Le dernier exorcisme », « Copains pour toujours »,

Dans mon « top ten » de l’année, on retrouve « Machete » et « Kaboom » en ex-aequo, deux films en opposition au niveau des genres, mais qui sont une pure jouissance visuelle. Ils sont suivi de très près par « Les amours imaginaires », le film magnifique à la fois graphiquement, musicalement et scénaristiquement…
Et puis ensuite, « Inception », un excellent thriller qui a réussi à me perdre pendant un bon moment. « R.E.D. » est un film à voir, rien que pour son casting époustouflant et pour la justesse de ses dialogues. On poursuit avec « Buried », un véritable tour de force de 90 minutes de suspens et d’oppression insoutenables. « Le nom des gens », film français au casting rafraichissant apporte une touche d’humour et de boutades à un monde politique pas très sympathique. « No et moi », basé sur l’excellent roman du même nom de Delphine de Vigan fait mal, une violence psychologique, qui marque, mais qui est rapidement mise de côté avec « Moi, moche et méchant », un petit plaisir d’animation drôle et touchant à la fois. Et enfin, je termine mon classement avec « Potiche », que j’ai beaucoup apprécié !


Et, puisque je ne pourrais pas me connecter ici avant la nouvelle année, je vous livre déjà mes envies pour l’année prochaine (dans le sens habituel de la lecture) :
« Sucker Punch », « Kane and Lynch », « Silent Hill 2 », « Jane Eyre », « Red Riding Hood », « Underworld IV », « Le Pirate des Caraïbes 4 », « The roomate », « Kung Fu Panda 2 », « Hobbit », « Harry Potter et les Reliques de la mort, partie 2 », « Fangland », « Le Chat Potté ».

Et une dernière petite note pour la route… le blog va probablement changer d’apparence en début d’année 2011, si ce n’est de plateforme…

Mords-moi sans hésitation

25 décembre 2010

Le pitch d’Allociné : Le cœur de Becca est écartelé entre deux garçons ; l’un, mystérieux, ténébreux et trop pâle pour être en bonne santé, et l’autre équilibré et gentil qui lui fait penser à « un petit frère gay ». Dans sa quête amoureuse pour les départager, Becca va devoir affronter un dîner de famille (sans en devenir elle-même le plat principal), et échapper à un groupe de vampires aux allures de Black Eyed Peas qui aimeraient eux aussi la déguster !
Le bal de fin d’année approche, et Becca va devoir faire des choix difficiles. Heureusement, pour l’aider, elle trouvera pas mal de monde, d’Alice (venue d’un mystérieux Pays des merveilles) à Lady GaGa !

La bande-annonce donnait assez envie, avec des répliques plutôt sympathiques et assez drôles, en tous cas la première fois. Au bout de deux ou trois fois, on se lasse… et quand tout est replacé dans son contexte ça perd carrément toute saveur ! Bref, une bonne déception !

Le scénario… est quasiment inexistant. Comme dans la plupart des parodies d’ailleurs, on se contente d’essayer de raconter une histoire en utilisant massivement des scènes d’autres films ou séries… Ici c’est quasiment tout le temps le cas et tout ne s’enchaine pas vraiment très bien. C’est à croire qu’on a posé des bouts de films l’un à la suite de l’autre et puis qu’on s’est dit « c’est bon, ça fera un film ! ». Une parodie n’est pas forcément quelque chose de grotesque, en tous cas pas à mes yeux ! Au contraire, ce genre de film peut s’avérer très raffiné.

L’image en elle-même n’est pas géniale : on dirait presque que les effets spéciaux ont été réalisés par une bande de gamins de dix ans. Je n’ai pris aucun plaisir à me laisser transporter par les images, rien n’était attirant !

Les personnages sont tout aussi grotesques que le scénario. Becca est pleine de mimiques au niveau du visage et sa voix même est énervante. Edward est assez mal fait également, évidemment je sais qu’on insiste sur le côté brillant/blafard, mais à vouloir trop insister sur le côté « drôle », on n’a plus envie de rire du tout…

Les personnages plus secondaires sont eux aussi mauvais, aucun ne marque vraiment les esprits, à part peut-être les vampires « Black Eyed Peas » ou la bande de « Chihuahua-garous », mais ils ne marquent pas vraiment pour la justesse de leur jeu…

En un mot : déception. Le film parodique qui s’annonçait drôle et cassant envers tous les films/séries de vampires, se trouve finalement être une grossière accumulation de gags plus stupides les uns que les autres.

Ma note : ★★★★

Le Monde de Narnia, l’odyssée du Passeur d’Aurore

25 décembre 2010

Le pitch d’Allociné : Happés à l’intérieur d’un intriguant tableau, Edmund et Lucy Pevensie, ainsi que leur détestable cousin Eustache, se retrouvent subitement projetés dans le royaume de Narnia, à bord d’un navire majestueux : le Passeur d’Aurore.
Rejoignant Caspian, devenu roi, et l’intrépide souris guerrière Ripitchip, ils embarquent pour une périlleuse mission dont dépend le sort même de Narnia. A la recherche de sept seigneurs disparus, nos voyageurs entament un envoûtant périple vers les îles mystérieuses de l’Est, où ils ne manqueront pas de rencontrer tant de créatures magiques que de merveilles inimaginables. Mais ils devront surtout vaincre leurs peurs les plus profondes en affrontant de sinistres ennemis, tout en résistant à de terribles tentations auxquelles ils seront confrontés.
Il est temps pour eux de faire preuve d’un courage légendaire au cours d’une odyssée qui les transformera à jamais et les emportera au bout du monde, où le grand Lion Aslan les attend.

Je n’avais vu aucun des deux précédents, j’avais seulement lu le premier tome des romans quand j’étais petite, j’avais donc un vague souvenir des personnages principaux… La bande-annonce était plutôt attrayante, je suis donc allée voir le film, dans sa version 3D… Bien mal m’en a pris !

L’histoire est finalement assez banale quand n y regarde de plus près : c’est souvent dans ce genre de film qu’on retrouve les personnages entrain de livrer une rude bataille contre le Mal grandissant et toujours plus fort. Et évidemment ça finira bien. Je sais que c’est une histoire pour enfants, mais tout de même, le suspense n’était pas vraiment au rendez-vous…
Ce sont les dialogues qui m’ont le plus frappée. Par exemple, quand Lucy, Edmund et Caspian arrivent face à une statue, la seule chose qu’ils trouvent à dire : « C’est quoi ça ? » « Je crois que c’est une statue ! ». Merci beaucoup… Et ce n’est pas le seul moment où les dialogues sont inutiles !

Et puis, mais je pense que c’est du à mon cinéma, la musique pendant la grande bataille contre le serpent géant des mer est beaucoup trop forte, à plusieurs reprises j’ai du me boucher les oreilles pour éviter d’avoir trop mal.

Heureusement, les personnages rattrapent quand même un peu le scénario. Lucy pourrait être plus agréable si elle n’était pas si bavarde. L’acteur qui joue Edmund, quant à lui, est assez mal choisi, il est toujours renfrogné et assez peu avenant, ce qui fait qu’on a du mal à s’attacher à lui. Contrairement au Prince Caspian qui est plutôt attrayant… au moins au niveau physique ! Car niveau mental, on reste dans le prince qui devrait se taire.Et enfin, le personnage d’Eustache est au départ vraiment très énervant, on a presque envie de sauter dans le film pour lui coller une paire de claques ! Lorsqu’il passe en dragon (quand il ne parle plus), il est beaucoup plus sympathique…

Les personnages secondaires, par contre, son assez réussi. J’ai totalement craqué pour le Minotaure qui m’a beaucoup amusée. Et évidemment j’ai adoré Ripitchip et le lion Aslan, même si parfois l’intégration avec les vrais acteurs laissait à désirer…

La musique, je l’ai déjà dit, était trop forte à mon goût, mais tout à fait intégrée au film : un film d’aventures, une musique de film d’aventures. Rien de très marquant toutefois. La 3D,quant à elle, il faut bien l’avouer, n’était pas très utile : rien ne sort de l’écran, on a juste un peu de relief dans les images, ce qui n’est finalement pas une nécessité !

A voir si l’on est fan, mais très franchement je ne pense pas aller voir la suite !

Ma note : ★★★★★

Bébé mode d’emploi

24 décembre 2010

Le pitch d’Allociné : Holly Berenson est un traiteur de plus en plus en vue et Eric Messer, un directeur de chaîne sportive plein d’avenir. Après un premier rencart désastreux, ils n’ont plus en commun que leur antipathie réciproque et l’amour qu’ils portent à leur filleule Sophie. Mais lorsque soudain, ils deviennent pour Sophie tout ce qui lui reste au monde, Holly et Messer sont bien obligés de mettre leurs différences de côté. Jonglant avec leurs ambitions de carrière et des agendas sociaux qui se court-circuitent, ils vont devoir trouver un terrain d’entente pour vivre sous le même toit.

Je suis allée m’installer dans mon siège sans vraiment savoir à quoi m’attendre : je n’avais pas vu la bande-annonce et je n’avais pas non plus lu le synopsis. J’avais en fait seulement vu l’affiche, qui m’a plu pour deux choses : d’abord Katherine Heigl que j’adore et puis l’image qu’elle renvoie, à savoir l’image d’un film drôle et reposant. Si je n’ai pas été déçue, je n’ai pas non plus été particulièrement enchantée !

On rencontre d’abord Holly (Katherine Heigl) et Eric (Josh Duhamel), deux célibataires mis en relation par des amis communs. Rien ne marche comme prévu dans ce rendez-vous et c’est finalement ce qui fait le centre du film. Plus tard on découvre que les amis communs sont en fait mariés, heureux parents d’une petite Sophie et qu’ils ont choisi Holly et Eric comme parrains… et comme futurs parents ! Lors d’un accident, le couple Peter/Alison meurt, laissant Sophie orpheline… et dans les bras de ses parrains totalement déstabilisés.

On sent vite venir l’histoire d’amour facile et prévisible entre Holly et Eric, malgré l’apparition de petites aventures. L’installation de cet amour se fait doucement, chacun souhaitant, au départ, faire sa vie comme il l’entend. D’ailleurs, j’ai trouvé très drôles le tableau des tâches et le passage au supermarché… J’ai apprécié aussi la scène de l’aéroport, qui aurait pu tomber dans de la guimauve atroce et qui s’en sort plutôt bien (notamment grâce à la participation de l’assistante sociale !).

Les personnages sont assez bien écrits. Katherine Heigl (qui est maman elle-même depuis peu) joue à merveille son rôle de cuisinière totalement dépassée par les évènements et elle est vraiment très attachante. Josh Duhamel est un peu plus énervant, ses blagues n’étant pas toujours drôle, mais il n’en reste pas moins touchant.

Les personnages secondaires sont également assez bien réussis. Les voisins un brin fouineurs et toujours en train de juger sont vraiment très drôles, en particulier la grosse dame qui ose tout dire à voix haute et qui martyrise clairement son mari avec ses enfants… J’ai aussi bien accroché avec le chauffeur de taxi qui s’improvise nounou et puis plus particulièrement avec l’assistante sociale qui s’avère être vraiment très drôle, surtout dans la scène de l’aéroport comme je le disais précédemment…

Bref, un film « du dimanche », pas forcément à voir au cinéma, mais qui peut faire passer une bonne soirée sous la couette avec un pot de glace… Je regrette seulement sa longueur !

Ma note : ★★★★★

Palmarès mi-saison

23 décembre 2010

On arrive rapidement à la nouvelle année, et les séries aux Etats-Unis sont en pause jusqu’à la rentrée… Il est donc temps pour moi de faire un point mi-saison sur les séries que je suis depuis le début de cette année. A savoir, ne lisez pas si vous n’avez pas vu et que vous ne voulez pas de spoilers. Rien d’énorme ne sera dévoilé, mais quelques petits bouts d’histoires risquent d’être révélés… attention donc !

« Desperate Housewives », saison 7 : J’avoue que je la trouve un peu plus sympathique que la saison 6. J’adore le personnage de Renée, qui est vraiment très drôle je retiens d’ailleurs tout particulièrement la scène dans le restaurant avec le nain… Lynette n’a pas vraiment la meilleure intrigue, mais il faut bien avouer qu’elle est la plus convaincante de toutes les femmes au foyer de Wisteria Lane. L’intrigue avec Susan a été amusante un moment, mais très rapidement un peu lourde, l’actrice n’évolue pas vraiment au niveau de son jeu et reste dans du très basique, ce qui est assez dommage. Une autre qui m’a déçue cette saison c’est Bree, qui a vraiment une histoire inutile : la cougar qui après quelques difficultés fini par s’assumer… pour découvrir qu’elle a la ménopause et qu’elle ne pourra pas donner d’enfant à son nouvel amour. Gaby, enfin, est elle aussi plutôt décevante au niveau de son jeu d’actrice. J’avoue que je ne m’attendais pas vraiment à cette révélation sur l’échange des bébés, mais la tournure des choses devient vraiment un grand n’importe quoi. Je pensais qu’Eva Longoria serait plus convaincante, même si elle reste quand même assez drôle tout au long des épisodes.

Le dernier épisode diffusé était plutôt agréable à suivre, un peu triste tout de même, mais aussi prenant que l’épisode de la tornade qui avait détruit Wisteria Lane il y a quelques années. Évidemment on n’est pas tout à fait dans le même genre de drame, mais l’intrigue est là. Quelque chose m’a profondément déçue par contre : la grande vengeance de Paul Young. Je m’attendais à quelque chose d’un peu plus violent, d’un peu plus prenant… Et au final on se retrouve avec une vengeance à trois francs six sous. J’en parlerai dans mon bilan de l’année, pour ne pas dévoiler trop à ceux qui n’auraient pas encore vu la saison… Mais je suis très bien déçue !

« Dexter » saison 5 : Je me suis arrêtée à l’épisode 4 ou 5 de la saison. Je n’ai pas tenu, j’ai eu trop de mal a supporter la tournure des évènements, ce nouveau Dexter est vraiment décevant. Je m’attendais un peu à retrouver le Dexter de la première saison et ce n’est pas le cas, en tous cas pas au tout début. J’ai donc très vite lâché l’affaire. Par contre, je dois bien reconnaître que l’épisode de l’enterrement de Rita a été très douloureux, en tous cas pour moi, mais compte de tenu de mon expérience personnelle, il m’est difficile d’être objective sur ce genre de choses. Je reprendrais peut-être le visionnage de la série, un peu plus tard, lors d’un soir d’ennui ou de grande déprime…

« Gossip Girl », saison 4 : La saison me plait ! J’étais ravie des passages tournés à Paris, j’aurai apprécié d’en avoir encore plus. J’ai bien aimé le retour du couple Blair/Chuck, mais je commence à me lasser de leurs histoires à répétition… Si j’appréciais beaucoup Vanessa et Jenny, je ne les supporte plus du tout et je suis bien contente qu’elles aient disparu, au moins pour l’instant ! J’ai été très prise par l’intrigue avec Juliet, Nate et tout le monde et je dois bien avouer que le dénouement a été bien décevant, je m’attendais à quelque chose de beaucoup plus grave que ce qui nous a été annoncé. Par contre, même si c’est un peu moins bien que ce à quoi je m’attendais, je suis ravie de retrouver les personnages allant quasiment à la guerre contre Juliet…

« Glee », saison 2 : Dès le premier épisode j’ai été déçue. J’adorais la série, je l’aime toujours, mais beaucoup moins. Je trouve qu’elle a perdu de sa saveur… L’épisode consacré à Britney est vraiment tombé comme un cheveu sur la soupe, n’ayant quasiment aucun autre but que de « rendre hommage » à Britney. En fait je trouve que la série devient de plus en plus LA série où il faut absolument avoir chanté ou eu sa chanson d’interprétée, ce qui est dommage et qui dénature un peu l’esprit de la série. Le « départ » de Kurt pour une autre école m’a bien émue, mais j’ai trouvé que c’était peut-être le seul véritable événement de la saison. Ensuite, j’avoue que je suis lassée par le couple Finn/Rachel, même vocalement je ne les supporte plus, j’en suis au point de zapper leurs chansons, ce qui est quand même dommage. J’aurais apprécié de voir Sue un peu plus souvent, elle me fait vraiment beaucoup rire, mais son mariage m’a comblée…

«Raising Hope », saison 1 : j’ai très vite arrêté. Alors que c’est censé être une série amusante, j’ai trouvé que rien ne se passait et du coup j’ai laissé tombé. Les acteurs m’ont ennuyés avec des mimiques toujours identiques, leur « folie » très peu convaincante car beaucoup trop contrôlée… Bref, rien de bon dans cette série que je déconseille fortement.

« No ordinary family », saison 1 : J’ai voulu regarder cette série pour voir si on ne copiait pas trop sur « Heroes » et comment Julie Benz s’en sortirait. Je n’ai pas été franchement déçue, mais ce n’est pas non plus la série du siècle. Julie Benz a réussi à me faire oublier Rita (Dexter) et Robin (Desperate Housewives) et je réussi maintenant a apprécier cette première saison. Évidemment on a beaucoup de choses en commun avec « Heroes », comme c’était à prévoir, mais finalement la série se démarque tout de même et possède son propre charme, notamment grâce aux personnages secondaires.

« The Vampire Diaries », saison 2 : Eh bien moi qui commençait à me lasser de la première saison, me demandant ce qu’ils allaient encore pouvoir inventer, je ne suis pas déçue ! Les évènements s’enchainent, parfois un peu trop vite, mais il se passe des choses et c’est le plus important. On n’est plus dans la banale histoire d’amour presque interdite de deux jeunes adultes. J’apprécie beaucoup plus Nina Dobrev en tant que Katherine qu’en tant qu’Elena que je trouve mièvre… C’est dommage qu’elle soit enfermée dans son tombeau pour l’instant, je la trouve vraiment sympathique. J’aime assez l’apparition des nouveaux sorciers et des nouveaux vampires, on s’oriente de plus en plus vers quelque chose de moins « adolescent », ce qui n’est pas pour me déplaire.

Et pour finir et vous donner envie de revenir, je vous parlerai bientôt de « Drop Dead Diva » et de « The Walking Dead »… Bonnes fêtes de fin d’année à tous ceux et celles qui me lisent !

Holiday

16 décembre 2010

Le pitch d’Allociné : Un soir, Michel Trémois échoue dans la pharmacie d’une gare de province et se remémore le fil des événements qui, en deux jours, ont fait basculer sa vie : parti en week-end avec sa femme Nadine pour reconstruire leur couple et sauver leur sexualité, rien ne s’est finalement passé comme prévu… Après une nuit folle et tumultueuse agrémentée de rencontres singulières, le réveil de Michel est brutal et douloureux. Non seulement il se retrouve accusé de meurtre mais sa femme est introuvable…

La bande-annonce faisait la promesse d’un film plutôt agréable et assez drôle. Le casting apparaissait sympathique… Et bien quelle ne fut pas ma surprise en découvrant un film lent, long et sans véritable saveur. Une véritable déception !

Le scénario était pourtant bien trouvé, l’histoire suit une famille un peu détruite qui part en weekend pour essayer de se retrouver. Mais ils échouent dans un hôtel qui semble regrouper tous les névrosés du coin… S’en suit alors une enquête policière un peu particulière et plus que douteuse, dont la fin semble un peu trop évidente. La seule chose que j’ai réellement su apprécier, c’est d’être surprise pas la véritable fin du film, dont je ne parlerai pas ici pour ne pas gâcher votre propre surprise.

L’histoire est assez longue à se mettre en place et finalement on s’ennuie relativement rapidement. Les plans sont lents et il n’y a pas vraiment de rythme, c’est un peu énervant de les voir tourner en rond dans leur hôtel étrange. Certains passages des dialogues sont amusants, mais pour un film qui s’annonçait drôle, ce n’est pas vraiment ce à quoi je m’attendais. Finalement les passages les plus amusants sont dévoilés dans la bande-annonce.

Les personnages sont finalement eux aussi très décevants par rapport à ce qu’on nous propose dans la bande-annonce. Michel (Jean-Pierre Daroussin) est très lassant avec ses mimiques et sa démarche de benêt, très vite il passe de « normal » à « totalement ennuyeux ».
Nadine (Judith Godrèche) est peut-être la seule qui est intéressante, dans sa vie de femme prude et complètement névrosée. Ses répliques sont d’ailleurs assez drôles, je pense notamment au moment où elle se décrit elle-même comme une « charogne ».

Les personnages secondaires sont malheureusement eux aussi assez mauvais. Josiane Balasko est décevante, dans le sens où elle est très peu visible. On croise de-ci de-là des personnages pas vraiment utiles, comme la femme accro au sexe, le nain adepte des narcotiques ou encore le détectives aux dents pourries…

La musique ne m’a pas franchement marquée, j’avoue même que je ne saurais pas dire s’il y en avait ou pas. Le film ne me laisse pas vraiment un très bon souvenir, vous l’aurez compris !

Ma note : ★★★★